Tunisie : La Commission parlementaire des droits et des libertés auditionne des représentants du ministère de l’Intérieur

La Commission parlementaire des droits, des libertés et des relations extérieures a auditionné, mercredi, des représentants du ministère de l’Intérieur qui ont donné des données statistiques sur les braquages.

Selon ces données, les braqueurs sont âgés entre 13 et 30 ans. Ils sont généralement chômeurs et ont interrompu leurs études.

Cité dans un communiqué de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), les représentants du ministère ont estimé que le traitement sécuritaire du phénomène du braquage n’est pas suffisant. Il s’agit pour eux de conjuguer les efforts des institutions éducatives, culturelles et médiatiques.

Le taux de criminalité en Tunisie a baissé de façon notable, ont-ils assuré, ajoutant que les unités sécuritaires spécialisées effectuent des patrouilles permanentes et des campagnes de sécurité visant à maintenir l’ordre et garantir la sécurité des citoyens.

Sur la mesure de contrôle frontalier dite ” procédure S17 “, les représentants du ministère ont estimé que c’est une procédure préventive appliquée dans les différends pays du monde non pas seulement pour lutter contre le terrorisme mais pour faire face à plusieurs types de crimes dont le trafic de drogues et d’êtres humains.