Scandale « SwissLeaks » : Pourquoi maintenant?

Le journal français Le Monde a dévoilé dimanche 8 février une enquête mettant en cause plusieurs personnalités dans un vaste système d’évasion fiscale, impliquant la banque britannique HSBC par l’intermédiaire de sa filiale suisse HSBC Private Bank.

Parmi les personnes mises en cause par les premiers éléments de l’enquête journalistique mondiale, figure le roi du Maroc. En effet, selon les documents confidentiels obtenus par Le Monde, un compte bancaire au nom du roi Mohammed VI, codétenu avec son secrétaire particulier, Mounir El-Majidi, a été ouvert le 11 octobre 2006 chez HSBC Private Bank à Genève», rapporte le journal.

«L’identité royale se réfugiait derrière un code interne (BUP, pour «business partner») répertorié dans les livres de la banque : 5090190103. Entre l’automne 2006 et le 31 mars 2007. Or, il est en principe illégal, pour des Marocains résidant au Maroc, de détenir un compte bancaire à l’étranger», écrit Le Monde.

Bon il faut se l’avouer, ces révélations concernant SwissLeaks ont pratiquement touché bon nombre de personnalités et de pays, mais au delà de viser le Roi du Maroc, juste au moment ou il s’apprêtait à rompre le dégel des relations entre le Royaume chérifien et la France, par sa visite en France, là on se permet de poser certaines questions.

PARTAGER