Servez les tunisiens ou foutez le camp

Ce qui manque le plus dans ce pays c’est le souffle, la persévérance. l’effort sur une longue durée On entame bien des choses, positives, populaires, utiles… mais chemin faisant l’effort s’estompe, la routine prend ses aises, le naturel prend le dessus, les pressions, les injonctions, les pistons, les salauds, interviennent, Ettkarkir, et tout finit par s’arrêter. Petit à petit.

1- Pourquoi les destructions se sont-elles arrêtées dans le gouvernorat de Tunis? Pourquoi le gouverneur a-t-il subitement disparu?

2- Pourquoi les destructions se sont-elles arrêtées dans le gouvernorat de l’Ariana?

3- Pourquoi n’entendons nous plus parler de l’équipe de “flics incorruptibles” formée autour du chef du gouvernement? qui les “réunit (parait-il) quotidiennement” et “qui travaille tous les jours, deux heures sur les affaires de corruption”

4- Pourquoi n’y a-t-il pas de destruction de constructions anarchiques dans le reste du pays (sauf aujourd’hui à la Manouba)?

5- Pourquoi n’y-a-t-il plus de saisie de contrebande à Tunis, à El Jem, à Jelma, à Ben Guerdène?

6- Où sont les arrestations de contrebandiers que le chef du gouvernement a annoncées à grand renfort de coups de menton et d’attitude de cowboy lors de sa dernière interview?

7- Est-il vrai que tous ceux qui ont des protecteurs ne sont pas touchés? Moi je ne sais pas. Est-il vrai que les Qawadas et les indics ne sont pas touchés? Moi je ne sais pas encore.

8- Où est ce secrétaire d’Etat chargé des domaines de l’Etat? Il a bien commencé pourtant, Chbih Skit subitement?

Tout ce beau monde, ces décideurs doivent savoir que les tunisiens ont décidé, eux, de ne plus être cons, qu’ils vont suivre et exiger des comptes à tout le monde. Ces apparatchiks de pacotille se gargarisent de slogans: “démocratie”, “transparence”, “Open Gov”, “liberté”, . eh bien nous les prenons au mot. Ils ne vont pas arrêter d’être emmerdés et rappelés à l’ordre.

Servez les tunisiens ou foutez le camp.

Post de Chokri Mamoghli

Print Friendly