Tunisie : 50% des journalistes interviewés ont un salaire de moins de 400 dinars par mois

Le rapport sur la situation matérielle des journalistes et l’indépendance de l’information publié par le Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse (CTLP) relève que 50% des journalistes interviewés perçoivent un salaire de moins de 400 dinars par mois. Quelque 63% des journalistes interviewés dans le cadre de ce rapport affirment que la situation matérielle et professionnelle a un impact sur la liberté de la presse.

Présentant, mardi, à Tunis, les résultats du rapport, le président du CTLP, Mahmoud Dhaouadi a précisé que sur l’ensemble des journalistes interviewés, 21% d’entre eux perçoivent un salaire entre 400 et 700 dinars. Selon le même échantillon, 12 % reçoivent entre 700 et 1000 dinars et près de 15% seulement obtiennent un salaire de plus de 1000 dinars.

Plus de 80% des journalistes sondés reçoivent un salaire inférieur à celui fixé par la convention collective sectorielle, a indiqué Dhaouadi. 50% des interviewés déclarent travailler sans contrats tandis que 19% sont liés par des contrats. Seulement 12% des interviewés sont titularisés et 19% sont recrutés selon d’autres formules.

Par ailleurs, le président du CTLP a relevé que 83% de l’échantillon affirme que le journaliste local a besoin de plus de garanties pour l’amélioration de sa situation matérielle et professionnelle. 59% estiment que la protection des journalistes et l’amélioration de leurs conditions professionnelles est prioritaire. 48% des sondés demandent des garanties pour l’accès à l’information qu’ils considèrent également comme une priorité.

PARTAGER