Tunisie: 1er rapport du SNJT sur la déontologie dans la presse écrite

Le premier rapport sur la déontologie dans la presse écrite, tire la sonnette d’alarme sur les manquements fréquents à l’éthique journalistique.

Le travail, effectué en partenariat entre l’Organisation internationale de soutien aux médias et l’observatoire de déontologie créé pour l’occasion, a porté sur tous les hebdomadaires et quotidiens durant la période entre le 1er janvier et le 30 septembre 2013.

La présidente du Syndicat des journalistes tunisiens (NSJT) Nejiba Hamrouni, a relevé lors de la présentation du rapport, samedi à Tunis, que par ce travail, le syndicat pose ainsi le premier jalon d’un processus d’autorégulation.

Un processus devant mener, par la suite, à la création d’un Conseil d’autorégulation de la presse écrite et des médias électroniques.

De son côté, le président de l’observatoire de déontologie, Jamel Bourigua a indiqué que le rapport s’adresse, particulièrement, aux journalistes et aux chefs d’entreprises de presse.

A noter que le rapport a été présenté sous forme de livre grand format (340 pages). Il dresse un bilan exhaustif des violations commises dans la presse écrite ( publicité déguisée, atteinte à la dignité d’autrui…), en évitant de citer les noms de leurs auteurs.

Sur un autre plan, Hamrouni a exprimé sa satisfaction de l’adoption des amendements des articles 122 et 124 proposés par les journalistes eux mêmes. Elle a salué les efforts déployés, dans ce sens, par les journalistes, l’Alliance civile dé défense de la liberté d’expression et la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle.

Print Friendly