Fermeture d’ambassades et d’écoles françaises à l’étranger :
Charlie Hebdo récidive

L’ambassade à Tunis a annoncé sur son site Web que les écoles du réseau français et l’Institut français de Tunisie étaient fermés de mercredi à lundi matin, mais que l’ambassade et ses service ne le seraient que vendredi.

Le chef de la diplomatie, Laurent Fabius, a pour sa part annoncé sur France Info avoir donné « des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières », avec le renforcement de la sécurité des ambassades et consulats.

Nouvel Observateur

Vendredi sera le jour de la grande prière pour les musulmans. La journée risquerait donc de raviver les tensions attisées par les caricatures de prophète Mahomet publiées dans Charlie Hebdo. Par précaution, le Quai d’Orsay a décidé de fermer les écoles, ambassades et consulats dans une vingtaine de pays jugés à risque. La liste des pays sous surveillance comprend : l’Arabie Saoudite, le Yémen, la Tunisie, le Qatar, le Maroc, le Liban, l’Irak, l’Egypte, les Emirats arabes unis, Bahreïn, l’Algérie, la Gambie, Oman, l’Iran, l’Inde, les Philippines, la Malaisie et l’Afghanistan.

Atlantico

En France, le principe, c’est la liberté d’expression, et il ne faut pas y portera atteinte. Maintenant, le contexte, compte tenu de ce film imbécile, cette vidéo absurde qui a été diffusée, c’est qu’il y a une émotion dans beaucoup de pays musulmans. Est-ce que c’est pertinent et intelligent de mettre de l’huile sur le feu ? La réponse est non », a estimé Laurent Fabius.

Le Monde

De nouveaux appels à manifester, samedi 22 septembre à Paris et dans plusieurs villes de province, ont été diffusés sur Internet. Dans la capitale, le rendez-vous, avec pour slogan « Touche pas à mon prophète », est fixé en début d’après-midi près du Trocadéro pour rallier ensuite l’ambassade des États-Unis, selon le site islamenfrance.

France24

Azhar, la plus haute autorité de l’islam sunnite, basée au Caire, dénonce la publication par Charlie Hebdo de caricatures du prophète Mahomet : «Al-Azhar et tous les musulmans refusent catégoriquement l’insistance d’une publication française à publier des caricatures portant atteinte à l’islam et à son prophète», a dit le cheikh d’Al-Azhar, Ahmed al-Tayyeb, dans un communiqué diffusé par l’agence officielle égyptienne Mena.

Le Parisien

 

« Il n’y a pas de menace avérée sur un quelconque établissement », a tempéré le porte-parole du Quai d’Orsay, Philippe Lalliot, qui précise : « On préfère prendre les devants. On adaptera ensuite les mesures à l’évolution de la situation. »

Francetvinfo

La blague ne fait visiblement pas rire tout le monde : dans la nuit du 1er au 2 novembre, les locaux du journal sont incendiés après le jet d’un cocktail molotov. Le site de l’hebdomadaire est aussi piraté et présente un message en anglais et en turc dénonçant les « caricatures grossières et honteuses » de Mahomet, « sous le prétexte de la liberté d’expression« .

Europe 1

 

Marine Le Pen déplore pour sa part «tout ce qui peut heurter les croyances, la foi». Pour la présidente du Front national, «la liberté d’expression dont découle la liberté de la presse» n’est «pas négociable». «Comment en est-on arrivés à une classe politique qui titube, se tortille, incapable de rappeler les principes de la France et de les imposer à un certain nombre qui effectuent bras de fer après bras de fer?», s’est-elle interrogée, dénonçant «des années de reculades».

Le Figaro

Crédit photo: AFP

Lire aussi:

Tunisie: Ecoles françaises fermées jusqu’à lundi
Message d’urgence de l’ambassade de France: Évitez tout rassemblement
Le site de Charlie Hebdo inaccessible

 


Plus :   A la Une   Enseignement   Extrémisme   France   Gouvernement   Justice   Manifestations   Politique   Religion   Réseaux sociaux   Sécurité   Société   Tunisie

Lire aussi...
"Extrémisme"



"Gouvernement"



"Justice"



"Manifestations"



"Politique"



"Religion"



"Réseaux sociaux"



"Sécurité"



"Société"