René Trabelsi : Une demande d’inscription de la Ghriba sur la liste du patrimoine mondial bientôt sur la table de l’UNESCO

Une demande d’inscription de la Synagogue de la Ghriba, d’une ancienne mosquée ainsi que d’une église de l’île de Djerba sur la liste du patrimoine mondial sera bientôt déposée à l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), a annoncé, vendredi soir, René Trabelsi, membre du comité d’organisation du pèlerinage de la Ghriba.

” L’ambassadeur de Tunisie à l’UNESCO sera à Djerba samedi. Il a déjà le dossier de la demande d’inscription des monuments historiques de Djerba, dont la Synagogue “, a expliqué René Trabelsi qui a souligné que ” le dossier de la demande a été préparé depuis un bon moment. Nous sommes à la phase de finition “, a-t-il ajouté dans une déclaration à l’agence TAP.

” L’ambassadeur de Tunisie défendra ce dossier à l’UNESCO “, a dit René Trabelsi. ” Selon les premiers échos, notre demande a de fortes chances d’être retenue “, a-t-il lancé, indiquant que ” des responsables étrangers ont affirmé leur soutien à la candidature de Djerba “.

L’inscription de la Synagogue en tant que patrimoine mondial apportera beaucoup d’avantages à ce sanctuaire porteur d’histoire, a souligné René Trabelsi. En effet, l’UNESCO se chargera, une fois la demande retenue, de l’entretien de ce monument. Tous les monuments inclus dans la demande bénéficieraient, une fois sur la liste, d’un financement régulier pour les travaux d’entretien.

La liste de ces monuments sera, également, publiée dans le catalogue du patrimoine mondial ce qui leur permettra une meilleure visibilité à l’échelle mondiale, a-t-il ajouté.

” Dix ans en arrière, je rêvais de voir la Ghriba inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO “, a déclaré René Trabelsi qui a estimé que cette inscription n’est qu’une question de temps. ” Djerba serait sur la liste du patrimoine mondial d’ici deux ans au plus tard “, a-t-il ajouté.

” La réussite de la Ghriba nous aide beaucoup dans la promotion de notre patrimoine et de la prochaine saison touristique “, a souligné René Trabelsi qui est, également, homme d’affaires et patron de l’agence de voyage Royal First Travel (RFT).

La Ghriba n’est pas seulement un événement religieux mais plutôt économique et touristique à dimension internationale, a indiqué René Trabelsi, rappelant la dynamique qu’a apporté cette saison de pèlerinage aux souks et artisans de l’île.

Selon René Trabelsi, les tours opérateurs prennent en considération ce genre d’événements très spécifiques dans le choix de la destination de leurs voyages. ” Les médias étrangers qui ont envoyé des journalistes à la Ghriba publieront obligatoirement des informations en faveur de la Tunisie, de Djerba et du tourisme tunisien. ” a-t-il estimé.

Près de 80 journalistes ainsi que des personnalités diplomatiques et religieuses, à l’instar du Grand rabbin de Bruxelles, feront le déplacement, a annoncé René Trabelsi.

Rappelons que le pèlerinage juif se poursuivra du 12 au 14 mai à la Synagogue de la Ghriba. Trois mille (3000) pèlerins juifs, venant des quatre coins du monde, sont attendus dimanche à la Synagogue.

La synagogue de la Ghriba qui date de plus de 2500 ans est, depuis 200 ans, la destination des juifs lors de la saison du pèlerinage. Plus de 200 chambres ont été aménagées depuis des décennies pour accueillir les pèlerins qui désirent s’y installer. Il s’agit, également, du sanctuaire juif le plus ancien d’Afrique.

Print Friendly