Tunisie – Bac 2017: Les chiffres et les principales nouveautés

Le ministère de l’Education a organisé, vendredi, une conférence de presse consacrée aux examens nationaux, notamment les nouveautés pour le baccalauréat 2017.

Parmi les principales nouveautés qui seront appliquées à partir de cette session figure l’annulation officielle des 20% de la moyenne annuelle comptabilisés dans la moyenne finale du concours.

Aussi, la convocation individuelle du candidat doit-elle comporter une photo d’identité récente.

Les sujets des épreuves, notamment les matières scientifiques, seront testés doublement au préalable, dans les conditions d’examen, pour vérifier leur concordance avec les programmes enseignés et la durée accordée à l’épreuve.

Les épreuves écrites de la session principale auront lieu les 7, 8, 9, 12, 13 et 14 juin 2017, et la proclamation des résultats le 23 juin.

Les épreuves écrites de la session de contrôle sont prévues les 27, 28, 29 et 30 juin et la proclamation des résultats le 8 juillet 2017

Quelque 130 280 candidats passeront le bac cette année, dont 76 633 filles et 53 647 garçons.

La répartition des candidats par section se présente comme suit:
Lettres: 30 208
Mathématiques: 11 826
Sciences expérimentales: 25 945
Economie et gestion: 37 622
Sciences techniques: 17 081
Sciences informatiques 6 424
Sports: 1174

Le directeur général des examens du ministère de l’Education Amor Walbani a précisé que les candidats se répartissent entre 105 920 dans l’enseignement public, 19 114 dans le privé et 5 246 candidats libres.

Les épreuves écrites de la session principale auront lieu les 7, 8, 9, 12, 13 et 14 juin 2017, et la proclamation des résultats le 23 juin.

Les épreuves écrites de la session de contrôle sont prévues les 27, 28, 29 et 30 juin et la proclamation des résultats le 8 juillet 2017

Les mesures exceptionnelles accordées à certains candidats (en date du 12 avril 2017) concernent 49 cas d’agrandissement du caractère, 19 cas de traduction des sujets en français, 149 cas d’ajout du tiers du temps réglementaire et 6 cas de candidats qui passeront le bac en prison.

Les épreuves écrites se dérouleront dans 565 centres d’examens.

Des mesures particulières ont été décidées pour limiter la fraude et l’indiscipline, dont la réduction du nombre de candidats par salle d’examen, l’installation d’un système de brouillage des fréquences et l’acquisition de nouveaux appareils de lutte contre la fraude électronique.

Les cas de fraude ont baissé ces dernières années, passant de 756 cas en 2014 à 300 cas en 2016.

Le ministre de l’Education Néji Jalloul a affirmé que son département veillera à assurer le succès des examens nationaux en dépit de la conjoncture instable qui a marqué l’année scolaire.

“L’annulation des 20% redonnera au baccalauréat son prestige d’antan”, s’est-il félicité, ajoutant que des mesures strictes seront prises à l’encontre des fraudeurs.

Print Friendly