“Cinéma Vert” à Redeyef : 17 films de 11 pays au programme de la première édition du festival environnemental

Le festival environnemental “Cinéma Vert” se tiendra dans sa toute première édition du 12 au 16 juin à Redeyef. En faisant honneur aux films tunisiens et internationaux traitant du thème de l’environnement, le festival cherche à remédier à la situation de négligence du problème de l’environnement et de changement climatique en mettant l’accent sur les questions environnementales grâce à cet événement culturel environnemental qui se veut désormais annuel. Au total 17 films entre longs et courts métrages en provenance de 11 pays (Tunisie, France, Algérie, Espagne, Allemagne, Maroc, Canada, USA, Indonésie, Kenya et Bulgarie) sont au menu.

Organisée par la Fédération tunisienne des ciné-clubs (FTCC) et le ciné club de Redeyef, cette nouvelle manifestation cinématographique à vocation internationale, se veut une occasion pour mettre la lumière sur les richesses culturelle et écologique qui s’amassent autour des habitations du bassin minier et qui produisent 400 mille tonnes de phosphate par an. Le choix sur le bassin minier (Gafsa, Redeyef, Metlaoui, Mdhila et Oumlaraies…) s’explique par le fait que cette région “est l’une des régions les plus touchées par les problèmes environnementaux depuis la découverte des couches de Phosphate de Calcium à Djebel Thelja en 1885” lit-on dans le dossier de presse.

Les habitants de cette région “vivent un état de frustration collective et de manque de confiance par rapport à l’Etat et à l’entreprise, des problèmes qui sont à la base de l’instabilité économique et sociale actuelle en Tunisie”. C’est de ce constat qu’est née l’idée de créer ce festival dans l’objectif de fédérer autour des thématiques sociales qui touchent le plus grand nombre, de nourrir le débat public, d’établir le dialogue inter-communautés, et d’amener le cinéma là où il n’existe pas.

C’est également dans cette même logique que la FTCC s’est associée à la maison de culture ” Youssef Ben Mohamed ” pour organiser ” Cinéma Vert “, un festival qui offre à Redeyef plusieurs jours de films et de conférences-débats au cœur de l’actualité. Pour ce rendez-vous “militant et culturel unique” le public est impliqué à la prise de conscience quant aux enjeux écologiques.

Dans l’ambition d’en faire un lieu de rencontre, d’échange et d’apprentissage, le festival veut, selon les organisateurs, se démarquer par rapport aux autres événements culturels par une conception thématique novatrice qui relie les portées et dimensions à la fois cinéphilique, éducative, culturelle et festive.

Les organisateurs informent que le festival accessible au grand public, vise à diffuser la culture environnementale et de développement durable auprès de toutes les franges de la société à travers la création et la pérennisation d’une plateforme de promotion du cinéma traitant des thématiques de l’environnement de partout dans le monde.

Il s’agit également d’augmenter la visibilité du cinéma traitant de cette thématique, “négligée par les circuits commerciaux traditionnels”, à travers les séances de projections-débats de longs et de courts-métrages tout en veillant à intégrer la dimension environnementale dans la programmation, et dans les activités et les projets des ciné-clubs.

Le but étant en outre de promouvoir la conscientisation et la création d’une action de lobbying dans le domaine de l’environnement et du développement durable et en particulier en matière de lutte contre la pollution, de sauvegarde de la nature, de bonne gouvernance des ressources naturelles, de prévention et d’évitement des dangers potentiels à l’occasion des divers débats et tables rondes, offrant des moments de réflexion et de débat en présence de chercheurs scientifiques, des habitants de la région et des décideurs.