Tunisie – Loi de finances 2014 :
Les agriculteurs contestent la majoration des tarifs des vignettes des véhicules

Des propriétaires de véhicules de transport agricole, dans plusieurs gouvernorats du pays, ont observé lundi, des sit-in pour protester contre la majoration de la taxe de la circulation sur les véhicules figurant dans la nouvelle loi de finances 2014.

Dans le gouvernorat de Béja, un groupe d’agriculteurs, de commerçants ainsi que des particuliers ont bloqué, lundi matin, la route reliant le Kef à Tunis au niveau de la ville de Téboursouk, pour protester contre cette augmentation.

Les protestataires ont également bloqué l’accès à la recette des finances de la ville et menacé d’y mettre le feu si cette tarification n’est pas révisée à la baisse. Pareille mesure ne peut qu’aggraver la situation financière des agriculteurs et des citoyens, ont-ils estimé.

Les protestataires qui se sont rendus à la recette des finances pour payer leurs impôts ont fait remarquer que “les tarifs des vignettes ont désormais la même valeur que leur propre véhicule qui représente leur unique source de revenu”.

Cette nouvelle charge fiscale pèsera lourd sur les petits agriculteurs et commerçants qui souffrent d’une baisse notable de leurs bénéfices. Le délégué de Téboursouk, Souhaiel Saidi, a précisé dans une déclaration à la correspondante de l’Agence TAP dans la région qu’un dialogue sera établi avec les protestataires afin de soumettre leurs revendications aux structures concernées.

Devant le local de la recette des finances et celui du gouvernorat de Sidi Bouzid, des propriétaires de véhicules de transport agricole ont observé un sit-in pour demander une révision de la loi des finances portant majoration de la taxe de la circulation. Surpris par cette forte augmentation, les protestataires ont affiché leur refus et souligné que ces tarifs sont handicapants et ne prennent guère en considération leur situation sociale.

Les protestataires ont menacé de s’acheminer vers l’escalade en cas de non satisfaction des revendications. Par ailleurs, le président du syndicat régional des agriculteurs du Kef, Abderraouf Chebbi, a dénoncé l’augmentation de la taxe de la circulation mentionnée dans la nouvelle loi de finances, qui a-t-il dit, représente un lourd fardeau pour les agriculteurs et une menace pour le secteur de l’agriculture.

Le président du syndicat régional des agriculteurs a dénoncé cette augmentation excessive de la taxe imposée sur les véhicules destinés au transport des personnes et des marchandises.

Le syndicaliste a appelé à cette occasion les agriculteurs à rejeter cette décision et à organiser un sit-in, dans les jours qui viennent, pour exprimer le refus par les professionnels du secteur, des articles mentionnés dans la loi des finances 2014 relatifs au secteur agricole. Dans le gouvernorat de la Manouba, des agriculteurs se sont rassemblés devant le siège de l’union régionale de l’agriculture et de la pêche (URAP) pour demander une révision de cette décision.

Le président de l’URAP, Fakhreddine Torjman, a affirmé au correspondant de l’Agence TAP dans la région que cette augmentation des tarifs ne peut que causer des problèmes aux agriculteurs qui, a-t-il précisé, souffrent de plusieurs difficultés dont les prix élevés des engrais et du carburant. Pour manifester leur rejet de cette augmentation fiscale, des propriétaires de véhicules dans le gouvernorat de Mahdia ont bloqué la route nationale GP1 au niveau de l’entrée de la ville d’El Jem. La route a été rouverte à la circulation après une négociation avec les forces sécuritaires.


Plus :   Agriculture   Di avec TAP   Impôts et Taxes   Société   Top News   Tunisie

Lire aussi...
"Impôts et Taxes"



"Société"