Tunisie – Sfax :
Guerre ouverte entre l’UGTT et des associations islamistes

L’Association des prêcheurs et des sciences théologiques et la section régionale de Sfax de l’Association tunisienne des imams des mosquées ont publié un communiqué dans lequel elles  considèrent la situation actuelle et dans le futur au sein de l’UGTT régionale est une déviation du rôle de cette organisation.

Elles accusent les responsables corrompus et les politiciens ratés d’utiliser cette institution pour des règlements de comptes politiques et idéologiques et exploiter la centrale syndicale pour leur propre intérêt. Tout en appelant à l’assainissement de l’UGTT régionale, les deux associations signataires dudit document ont exigé du secrétaire général de l’Union régionale de Sfax, Mohamed Chaabane, de présenter ses excuses suite aux fausses accusations diffusées à l’encontre des imams et sa volonté de mettre la main sur les mosquées.

Le communiqué appelle, entre autres, à ne plus participer aux grèves politiques en les qualifiant de dévastatrices. Les deux associations se sont exprimées clairement sur leur volonté de boycotter les adhésions et les activités de l’UGTT et de créer une centrale syndicale indépendante si de telles pratiques continuent.

Le secrétaire général de l’Union régionale de Sfax de l’UGTT avait appelé ses bases à faire descendre les imams des tribunes des prêches si ces derniers attaquent la Centrale syndicale suite à une série d’attaques prononcées par les imams dans les prêches du vendredi. Dans beaucoup de mosquées de la région, des critiques et autres attaques ont proférées à l’encontre de l’UGTT suite aux grèves de soutien des syndicalistes arrêtés dans l’affaire de l’hôpital Hédi Chaker.

De notre correspondant à Sfax, Hafez

Lire aussi:

Tunisie – Radio Sfax: Des partis politiques condamnent la campagne de dénigrement contre l’UGTT
Tunisie: L’égalité entre la femme et l’homme est  »une affaire tranchée », affirme Jebali
Tunisie: Manifestation à Monastir pour la défense des acquis de la femmes


Plus :   A la Une   Hafez   Justice   Politique   Sfax   Société   Syndicats   Tunisie

Un réponse to "Tunisie – Sfax : Guerre ouverte entre l’UGTT et des associations islamistes"

  1. Foued Marzouki dit :

    Ennahdha s’est tiré une balle dans chaque pied en se mettant sur le dos l’UGTT et les femmes.

    Quel dommage! j’aurais espéré voir ce gouvernement s’adapter à la voix du peuple et non jouer à la défensive… un piètre jeu de mots dans la rédaction d’un article de la constitution!

    Je dis quel dommage parce que les prochaines élections risquent d’être à l’image des élections présidentielles françaises… “Tout mais pas ennahdha” une adaptation du “Tout mais pas Sarkozy”… qui est le perdant? encore le peuple parce qu’un autre parti se glissera dans le pouvoir sans vraiment avoir de solutions à proposer pour redresser le pays… et redresser l’économie…

    Qu’avait fait Ben Ali pour faire taire le mécontentement… il a facilité l’accès au crédit à la consommation… du “Endette toi et ferme ta gueule sinon on saisit tout”… même les plus riches sont endettés et cela même s’ils roulent en Jaguar…

    Tous les gouffres ont un fond et une fois atteint, le peuple attend qu’un parti au pouvoir lui lance une corde pour remonter… même s’il faut faire un effort pour sortir de l’abime!!!

    Le pouvoir est l’objectif de tout politicien… la preuve? a-ton déjà vu un parti s’opposer à des décisions qui touchent à la politique économique du gouvernement actuel et cela en proposant une meilleure alternative? Non! soit on n’a rien à proposer, soit on garde cela sous le coude au cas où on prend le pouvoir!!! et la Tunisie dans tout ça? c’est du moi d’abord, la patrie après…

    Il y a une définition un peu farfelu du politicien… “Un bon politicien est un magicien qui sait offrir d’une main des bonbons aux grands enfants et le leur subtiliser de l’autre main et cela pour relancer l’économie”… mais il faut croire que nos politiciens savent surtout distribuer des sucreries aux copains et copines… pour les autres, que les larmes pour pleurer et ceux qui n’ont pas larme facile, pas de problème le gaz lacrymogène s’en charge!

Lire aussi...
"Politique"



"Société"