Tunisie : Mahdia, la ville d’adoption de l’artiste architecte Silvia Fritz Anhalt

“J’ai été subjuguée par la beauté de la Tunisie et l’hospitalité de son peuple au point que j’ai la visite régulièrement depuis trois décennies avant de décider de vendre mes biens en Autriche et de s’établir définitivement en Tunisie”, l’artiste et architecte autrichienne Sylvia Fritz Anhalt ne tarit pas d’éloge sur sa ville d’adoption dans un entretien accordé jeudi au correspondant de l’agence TAP.

“Je suis tombée amoureuse de l’architecture arabe, du mode de vie des Tunisiens et de l’ambiance sociale conviviale qui lie les musulmans, ce qui m’a incité à me reconvertir à la religion musulmane”, a-t-elle souligné à l’ouverture de son exposition de peinture dans un des hôtels de la ville de Mahdia.

Sylvia a regroupé dans cette exposition, à laquelle a assisté l’ambassadeur d’Autriche en Tunisie, certains de ses tableaux représentant les paysages urbains des villes de Seliana, Monastir, Kairouan et Mahdia et autres contrées de la Tunisie.

Elle vient d’acquérir une maison dans la médina de Mahdia à Borj Rais pour constituer une association active dans le domaine de la sauvegarde de Mahdia et son patrimoine financée par les revenus de la vente de ses tableaux.

Sylivia Anhalt compte organiser une exposition plus imposante au mois de mai prochain.

De son côté, l’ambassadeur d’Autriche en Tunisie, Herbert Krauss, a souligné à l’agence TAP, que cette exposition “est un pas vers la consolidation de la coopération culturelle entre l’Autriche et la Tunisie”, indiquant que d’autres domaines ont besoin d’être soutenus, notamment le tourisme et la coopération entre les institutions universitaires.

“Plusieurs indicateurs confirment la progression de la coopération bilatérale, dont la croissance du nombre des touristes autrichiens en Tunisie”, s’est-il félicité.

Le diplomate autrichien a souligné que la Tunisie “est un pays à vocation touristique grâce à son patrimoine historique, à la beauté de ses paysages naturels et la variété de son produit touristique”, soulignant la nécessité de consentir plus d’efforts pour promouvoir cette destination.

Print Friendly