Une journée sans voitures au cœur de Tunis

Dans un périmètre délimité par les avenues Bourguiba, Mohamed V, Habib Thameur et Avenue du Ghana, au cœur de Tunis, la circulation automobile sera coupée, dimanche 21 mais 2017, de 9h à 16h, pour laisser la place à d’autres modes de déplacement alternatifs (vélo, marche….) et à des programmes d’animation et de sensibilisation proposés par des associations de la société civile, sur la sécurité routière, la mobilité et l’environnement.

C’est une initiative de l’Amicale du transport (Ministère du Transport) et l’Association Coopération pour l’Amélioration du Transport Urbain et Périurbain (CODATU) avec l’appui du Ministère du transport une Journée, qui vient répondre, d’après un communiqué des organisateurs, à “une situation critique vécue par les habitants du Grand Tunis, causée principalement par un usage abusif de la voiture particulière “.

Il s’agit aussi d’un message de sensibilisation à des ” violences urbaines liées à différents types de pollutions et à une forte insécurité routière “. En termes de santé, il vise à interpeller sur la santé et le bien être des habitants (qualité de l’air, insécurité routière, stress urbain, etc.).
S’agissant du volet environnement, l’événement permettra d’informer, à travers des animations, sur les dangers des émissions de gaz à effet de serre.

Des stands de sensibilisation, événements sportifs (matchs de foot, volley…), parcours rollers, ateliers artistiques, cours de danse, concerts, expositions, théâtre de rue, activités ” foraines “, sont prévus à cette occasion. L’objectif est de créer un événement festif tout en éveillant les consciences sur la place occupée au quotidien par la voiture dans l’espace public.

L’évènement, qui vient aussi sensibiliser à la valorisation de l’espace public et de la mobilité, est un événement citoyen inédit à Tunis qui incitera les habitants à envisager des modes de déplacement alternatifs à la voiture particulière.

“Tunis Tetnafes ” vient répondre à une situation critique vécue par les habitants du Grand Tunis, principalement causée par un usage abusif de la voiture particulière. Les problèmes de circulation sont quotidiens, et les habitants souffrent de violences urbaines liées à différents types de pollutions et à une forte insécurité routière.

La CODATU est une association à vocation internationale de droit français (loi 1901). Elle est née de la conférence mondiale sur les transports urbains, organisée à Dakar en 1980.

Son objectif est de promouvoir les politiques de mobilité urbaine soutenable à travers des actions de formation, d’animation et d’échanges scientifiques, techniques, économiques et sociaux concernant les systèmes de déplacements urbains et périurbains ; elle s’appuie sur les échanges d’expériences entre les pays en développement et les pays les plus anciennement industrialisés.

Lors de l’événement ” Tunis Tetnafes “, la CODATU intervient en tant qu’animateur dans le cadre d’un programme de coopération avec le Ministère du Transport de Tunisie (MTT), soutenu par l’Agence Française de Développement, qui vise à améliorer la qualité, l’efficacité et l’attractivité des transports urbains du Grand Tunis, et des agglomérations tunisiennes.

Dans le monde entier, plusieurs villes s’appuient déjà sur le concept du transport alternatif pour sensibiliser les populations sur le besoin de réduire l’usage de la voiture en ville promouvoir la mobilité durable.

En 2004, environ 1 500 villes dans le monde participaient à cette initiative. Puis un désengagement progressif des villes du Nord est observé avec seulement 330 villes qui célébraient encore le 22 septembre sans voiture en 2015.

Print Friendly