Abdallah Rebhi : “Un plan régional pour assurer un été 2017 sans problèmes d’eau à Kasserine”

Un plan régional a été mis en place pour garantir un été 2017 sans problèmes au niveau de l’approvisionnement en eau potable, notamment dans les-noncé, mardi, le secrétaire d’Etat chargé des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, Abdallah Rebhi, lors d’une visite de travail dans la région.

Il a déclaré à la presse que ce plan régional prévoit la résolution des problèmes des groupements hydrauliques du gouvernorat, en attendant leur restructuration et la révision du Code des eaux, qui sera bientôt présenté à l’Assemblée des Représentants du Peuple.

Rebhi a assuré, à cette occasion, que son département œuvrera à accélérer la réalisation des projets programmés dans le domaine des ressources hydrauliques dans la région.

Le président de district de la SONEDE à Kasserine, Khitam Ben Rehouma, a expliqué, lors d’une séance du travail tenue, à cette occasion, que 7 puits profonds seront forés, dont 3 à la ville de Kasserine et 4 aux délégations de Tala, Foussana, et Sbiba, ainsi que dans la localité de Bouzguem à Kasserine sud.

Il a fait savoir, en outre, que la SONEDE prévoit la réalisation d’une station de dessalement de l’eau à la localité de Doghra (Kasserine sud) et l’installation de deux réservoirs dans la localité de Methnania (d’une capacité de 1500 m3) et à la cité de Zouhour (5000 m3).

De son côté, le commissaire régional à l’agriculture à Kasserine, Mohamed Missaoui, a indiqué que le nombre d’habitants desservis en eau potable dans les deux zones urbaines et rurale, s’élève à 247 mille personnes, dont 11% uniquement sont desservis via le réseau de la SONEDE.

” Durant les deux dernières années (2015 et 2016), 96 puits profonds ont été forés dans la région”, a-t-il dit, ajoutant que 20 autres puits sont programmés et 40 seront équipés cette année 2017.

En parallèle, un programme tuniso-suisse baptisé “l’eau à Kasserine”, permettra, dans sa première phase (2014-2018), de desservir, en eau potable, 4500 familles vivant pour la plupart dans le milieu rural, a ajouté le responsable.

Print Friendly