Tunisie: Les 100 commandemants de l’ATFD et de la FIDH contre la violence faite aux femmes

“100 mesures pour l’éradication des violences à l’encontre des femmes et des petites filles”, tel est l’intitulé d’un guide présenté par l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD) et la Fédération Internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), lors d’un point de presse tenu vendredi à Tunis.

Basée sur une approche participative, ce guide s’inscrit dans le cadre d’une large campagne de plaidoyer menée par l’ATFD en collaboration avec un collectif d’organisations de la société civile à l’instar de l’Alliance Civile contre la Violence.

L’objectif étant d’accélérer l’adoption par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) du Projet de loi organique N°60/2016 relatif à l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

“Ce texte comporte tous les points essentiels qui sont censés exister dans tout projet de loi”, a expliqué la rédactrice de ce guide, Halima Belhadj, précisant que c’est le fruit d’un long combat mené par l’ATFD contre la violence faite aux femmes.

Ledit guide, a-t-elle dit, s’articule autour de quatre principaux axes qui se proposent de donner une définition claire et globale de la violence fondée sur le genre et de présenter les droits des victimes et l’engagement de l’Etat dans la lutte contre ce fléau (législations nationales et internationales, plans…).

Selon Monia Kari, experte judiciaire de ce texte, les mesures proposées par ce manuel viennent pour mettre en œuvre les dispositions du projet de loi intégrale de lutte contre la violence faite aux femmes dans son volet préventif.

“L’ATFD veut que ce guide soit une référence pour toutes les parties prenantes, les décideurs et les médias et un vrai outil pour faciliter le traitement de cette question”, a-t-elle dit.

Prenant la parole, la Vice-présidente de la FIDH, Hafidha Chekir a fait part de son appréhension face au piétinement du projet de loi relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes qui devait être présenté ce mois-ci à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

Elle a, à cet égard, appelé le gouvernement et l’ARP à accélérer son adoption dans les plus brefs délais.

Print Friendly