Echanges inamicaux entre Saïda Garrache et Samia Abbou sur l’affaire BFT

La députée du Courant Démocratique, Samia Abbou, qui avait accusé le président de la République d’être à la tête d’une mafia, a affirmé être contente qu’on porte plainte contre elle puisqu’elle souhaite ouvrir le dossier des ressources naturelles en Tunisie.

Saïda Garrache, qui avait dénoncé la manipulation et l’hystérie de la députée qui empêchent la conseillère du président de s’exprimer, a expliqué les malentendus concernant la loi de réconciliation.

Cette dernière a mis l’accent plus d’une fois sur la réconciliation qui a eu lieu entre Sihem Ben Sedrine et Slim Chiboub, et pose la question suivante: Qu’est-ce qui s’est passé entre les deux parties?

Saïda Garrache précise que l’argent qui sera récolté de la loi de réconciliation ira vers le développement régional, alors que l’argent récolté par l’IVD ira vers ceux qui ont été malmenés durant l’ère Ben Ali.

Cependant, la conseillère n’a pas manqué de demander à Samia Abbou la ou les raisons de son abstention de parler de l’affaire de l’ancien ministre de la Troïka, Slim Ben Hamidane (affaire BFT) qui fait perdre à l’Etat plusieurs millions de dinars.

Print Friendly