Tunisie: Le SNJT menace d’une grève générale face à la poursuite des violations contre les journalistes

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a menacé, mardi, de décréter une grève générale dans le secteur des médias face à la poursuite des violations commises contre les journalistes et les tentatives de mainmise sur les médias.

Au cours d’une conférence de presse à Tunis, consacrée à la présentation du rapport du Syndicat sur les agressions contre les journalistes et les atteintes à la liberté de la presse, enregistrées au cours du mois de mars 2017, Néji Bghouri président du SNJT a indiqué que la poursuite des professionnels des médias est devenue un phénomène ” systématique et récurrent “.

Pour Néji Bghouri, les atteintes à la liberté de la presse se sont multipliées de manière considérable à la faveur notamment de l’état d’urgence qui a été décrété en novembre 2015.

Le recours à l’état d’urgence pour contrôler les médias est anticonstitutionnel “, a-t-il estimé ajoutant que le syndicat s’oppose à cette loi en présence notamment du décret-loi n°2011-115 relatif à la liberté de la presse, de l’imprimerie et de l’édition et du décret-loi n° 2011-116 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.

Vingt agressions ont été enregistrées durant le mois de mars 2017 visant quarante et un individus travaillant dans le secteur des médias, a relevé le Centre pour la sécurité du travail au sein du Syndicat national des journalistes Tunisiens (SNJT).

Ces violations ont concerné 7 journalistes (femmes), 34 (hommes) exerçant dans huit chaînes de télévision, onze radios, quatre journaux et un site électronique.

Print Friendly