Hamida Anjeki, une femme torturée raconte son calvaire depuis 1991

Naoufel Ouertani a souhaité rendre hommage à la femme tunisienne à sa manière à l’occasion de la journée internationale de lutte des femmes, pour l’égalité des droits.

Durant son émission diffusée sur la chaîne Elhiwar Ettounsi, N. Ouertani a choisi d’inviter une femme qui à l’âge de 21 ans a été torturée pour avoir braver la loi 108, qui interdit aux femmes de porter le hijab.

Elle décrit des moments où elle s’est sentie humiliée à cause de ses convictions religieuses. Hamida Ajneki est une ancienne prisonnière politique qui a aidé les familles des détenus emprisonnés pour leur appartenance au courant religieux.

Durant son intervention, elle a dénoncé le silence des autorités qui étaient au courant de ces pratiques.

Print Friendly