Le syndicat de l’Enseignement Supérieur dénonce le silence du ministre

Le syndicat de l’Enseignement Supérieur dénonce le silence du ministre qui n’a aucune intention d’apporter des changements relatifs aux demandes des professeurs.

Une grève est annoncée par les syndicalistes à partir du 10 mars.

“C’est une certitude maintenant, le Ministère de l’Enseignement Supérieur n’a aucune intention d’écouter les universitaires dans leur quête de faire valoir l’Etat de Droit en le forçant au respect de l’échelle salariale. C’est confirmé, le Ministère continue la fuite en avant en s’obstinant à ne pas récompenser individuellement chaque tâche d’encadrement dans la recherche. Pire encore, Monsieur le Ministre, dans ses déclarations (voir le lien de la vidéo ci-dessous), a insidieusement laissé entendre que les universitaires étaient des escrocs dans leur façon de comptabiliser l’encadrement et la soutenance des PFE en les accusant d’avoir gonflé leurs horaires. Le gâteau sur la cerise est sa déclaration qui stipule que les universitaires doivent s’estimer heureux de toucher un pareil salaire ! Veuillez donc trouver ci-joint notre plan d’actions élaboré pour faire face aux préjudices dont nous ne cessons d’être victimes. Nous appelons tous les universitaires à un sursaut pour défendre leur dignité et pour donner à l’Université publique toutes ses lettres de noblesse. Aussi, répondez présents pour.
– le sit-in du mardi 14 mars 2017 devant le MES pour répondre aux propos déplacés du ministre ;
– une grève de deux jours le 10 et 11 avril 2017 lancés par le syndicat IJABA.

  L’université publique est un acquis à ne pas céder”

Propos ministre:

Télécharger (PDF, Inconnu)