Noureddine Tabboubi: Nous cherchons encore des solutions pour apaiser les tentions

Le Secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) Noureddine Tabboubi a affirmé, samedi, que “l’organisation syndicale se concerte encore avec toutes les parties pour apaiser les tensions que connait le secteur sensible de l’Education”.

Lors d’une cérémonie organisée à Mahdia en l’honneur des syndicalistes Houcine Abbassi, Mouldi Jendoubi et Belgacem Ayari, Tabboubi a déclaré au correspondant de l’agence TAP que son organisation “poursuit son action en vue de préserver la dignité des enseignants, bafouée par le ministre Néji Jalloul”, selon lui.

La commission administrative sectorielle de l’enseignement “est déterminée à trouver une solution” et “la grève est maintenue jusqu’à ce qu’un résultat satisfaisant, garantissant la pérennité du secteur dans un climat propice, soit obtenu”, a-t-il dit.

Tabboubi a par ailleurs souligné que le Chef du gouvernement a appelé les partis signataires du Document de Carthage au dialogue, la semaine prochaine, afin d’évaluer le contenu du Document et le degré de respect de ses principes.

Il a en outre nié qu’un accord ait été trouvé concernant les négociations des majorations salariales dans le secteur privé, précisant que le ministère des Affaires sociales continue de parrainer ces négociations “dans l’espoir d’obtenir une majoration qui limite la chute considérable du pourvoir d’achat des salariés”.

Le secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base (UGTT) Mastouri Gammoudi a pour sa part déclaré à la presse que la grève prévue les 8 et 9 mars est toujours maintenue, affirmant que son syndicat “reste ouvert à toutes les solutions positives”.

Plusieurs syndicalistes des unions régionales du travail venant de Mahdia, Monastir, Sousse et Kairouan ont participé à cette cérémonie.

Print Friendly