Tunisie : Code d’éthique publicitaire dans les médias audiovisuels

La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a présenté, hier vendredi, un projet de Code d’éthique de la publicité dans les médias audiovisuels.

Le projet comporte 25 articles répartis sur 3 chapitres. Le premier a été consacré à la définition des concepts dans la mesure où six types de publicité ont été clairement définis. Il s’agit du spot publicitaire, du parrainage, du placement de produit (PP), de l’écran partage, du télé achat et du publireportage.

Dans le deuxième chapitre la Haica évoque 11 points liés aux principes généraux qui régissent le secteur dont la responsabilité sociale, les règles de la compétitivité et la nécessité de respecter la durée accordée aux spots publicitaires conformément au cahier de charge relatif à la création et à l’exploitation de chaines audiovisuelles.

Le deuxième chapitre dresse également une liste de types de publicités juridiquement interdites. La publicité doit se conformer aux standards internationaux des droits de l’Homme et à la législation en vigueur en matière de propriété intellectuelle et littéraire.

Le troisième chapitre est consacré à la définition des principes spécifiques de chaque type de publicité, cité dans le premier chapitre à l’exception du ” spot publicitaire “.

La HAICA justifie l’élaboration du projet de Code d’éthique de la publicité dans les médias audiovisuels par les dépassements récurrents constatés par son unité en matière de publicité commerciale.

Les violations concernent notamment la durée des spots publicitaires et le non respect des règles déontologiques dans la diffusion du contenu.

Hichem Senoussi, membre de l’Instance avait présenté, vendredi, aux médias, le document de référence de ce Code d’éthique réalisé grâce à un Monitoring des pratiques publicitaires dans les stations radios et les chaînes de télévision durant le mois de Ramadan dernier.

” Ce projet vise à définir les règles spécifiques à chaque catégorie publicitaire, la durée et le timing de sa diffusion avec pour principale vocation, la protection du consommateur et la distinction entre production journalistique et publicité “, a-t-il souligné.

Print Friendly