Tunisie : Nous projetons la couverture de toutes les régions frontalières par le réseau du téléphone mobile

La couverture de l’ensemble des régions frontalières par le réseau du téléphone mobile 3G et 4 G, sera l’un des grands enjeux du ministère des Technologies de la communication et de l’économie numérique, durant l’année 2017 et les années suivantes.

Cette mesure permettra de garantir la sécurité nationale, a annoncé, vendredi à Tunis, lors d’une déclaration à la presse, le ministre des Technologies de la communication, Mohamed Anouar Maarouf.

Pour ce faire, nous demanderons aux opérateurs 4G d’honorer leurs engagements pris en matière de couverture des zones frontalières définies auparavant et ce, durant les 5 prochaines années. En plus, pour assurer la couverture des régions frontalières restantes, nous aurons recours aux appels d’offres, lesquels impliquent que l’Etat mobilise des fonds. Dans ce cadre, un appel d’offres sera lancé, à mi-février, à l’intention des opérateurs de télécommunications pour assurer cette couverture, a-t-il ajouté.

Dans le même contexte, il a fait savoir qu’un cahier des charges sera prochainement publié pour l’octroi de licences à l’opérateur d’infrastructure, en vue de renforcer la couverture via le réseau 3G et 4 G, dans le pays, outre le cahier de charges de l’internet des objets.

Par ailleurs, le ministre a souligné que son département est en train de finaliser les dernières phases pour la mise en place, prochainement, de la gestion électronique de la correspondance, dans 5 ministères ainsi qu’au sein de la présidence du gouvernement.

Ce projet, qui sera généralisé, progressivement, à toutes les administrations tunisiennes, permettra de numériser les échanges de tous les documents administratifs.

En outre, il a révélé que la plateforme de création d’entreprises en ligne, qui sera mise en place en partenariat avec la société Microsoft (accord signé, en novembre 2016, lors de la conférence internationale de l’investissement “Tunisia 2020”), sera opérationnelle, durant le deuxième semestre 2017.

Print Friendly