Lancement du programme d’appui à la société civile en Tunisie

Le programme d’appui à la société civile en Tunisie (PASC) a été officiellement lancé jeudi à Tunis, dans le cadre de l’aide apportée par l’Union européenne à la transition démocratique en Tunisie.

PASC-Tunisie, d’un coût de sept millions d’euros (15,2 millions de dinars) et d’une durée de 36 mois (2013-2016), est initié par la délégation de l’UE, en partenariat avec la société civile tunisienne et le ministère du développement et de la Coopération internationale.

Laura Baeza, ambassadrice, chef de la délégation de l’Union Européenne en Tunisie, a félicité le peuple tunisien pour “l’adoption d’une nouvelle constitution qui garantit les libertés privées et publiques”. Selon elle, “le PASC va permettre de mettre à niveau la société civile tunisienne, en lui assurant une formation sur les méthodes de travail, d’une association ou d’une organisation associative dans un pays démocratique”. Michel Mouchiroud, responsable de la société civile, à la délégation de l’UE en Tunisie, a précisé que “ce programme vient en concrétisation de l’accord de partenariat signé le 9 juillet 2012 entre la Tunisie et l’Union européenne pour répondre aux besoins exprimés par les organisations de la société civile et les institutions tunisiennes en matière de développement et de dialogue».

L’objectif recherché étant « d’accompagner la société civile tunisienne dans ses efforts de structuration et consolidation et de renforcer sa contribution effective au dialogue ainsi qu’à la consolidation de l’Etat de droit et au développement socio-économique”.

Ce programme s’articule autour de quatre axes prioritaires: le renforcement des capacités et compétences des organisations de la société civile, l’organisation d’actions d’amélioration de leur environnement législatif, la concertation et le partenariat entre acteurs et la capitalisation de bonnes pratiques ainsi que l’accompagnement des actions pilotes de terrain.

En 2014, le PASC projette de créer six bureaux régionaux (Tunis, Le Kef, Sousse, Gafsa, Tozeur et Médenine) ayant pour mission de répondre aux besoins les plus urgents de la société civile dans chacune de ces régions.

Mme Meriem Ben Lamine, coordinatrice opérationnelle du PASC, a fait savoir que ces bureaux, constituent des points de rencontre et de dialogue avec les acteurs publics des régions, afin de les aider, à mener des actions en matière de développement.

Noureddine Zekri, secrétaire d’Etat au développement et à la coopération a souligné que ce programme pilote vient aider la société civile tunisienne à s’intégrer pleinement dans le processus de développement du pays. La Tunisie marque, d’après lui, “un nouveau tournant dans son histoire démocratique et a besoin plus que jamais de la mobilisation de tous les acteurs de la société civile pour réussir la transition démocratique”.

« Nous avons déjà gagné la confiance des institutions publiques. Il incombe, maintenant, au gouvernement, d’obtenir la confiance des citoyens, appelés à adhérer aux associations et organisations de la société civile pour contribuer pleinement à la prise de décision», a considéré Zekri.

PASC prévoit dans ce cadre, des formations ciblées en gestion et gouvernance associatives, en communication, dialogue et concertation, en accompagnement à la compréhension du cadre législatif, mise en réseau et partenariats…