Tunisie :
Sit-in à l’aéroport de Monastir

Les agents des services au sol de Tunisair de l’aéroport international Habib Bourguiba de Monastir ont observé, mardi matin, un sit-in « pour dénoncer la décision de la société turque TAV qui exploite l’aéroport, d’approvisionner les services au sol par ses propres moyens, à partir de l’année 2015″.

Le secrétaire général du syndicat de base des travailleurs au sol, Imed Tiba, a expliqué à la correspondante de l’agence TAP dans la région que la société TAV a adressé une correspondance au directeur général des services au sol de Tunisair lui signifiant que sa société doit céder les services au sol à la TAV, à partir du 31 décembre 2014 et, qu’à partir « du 1er janvier 2015 elle commencera à approvisionner les services d’appui à l’aéroport par ses propres moyens ».

Pour sa part, Othman Limam, membre du syndicat de base des travailleurs au sol de Tunisair à Monastir et secrétaire général adjoint de l’Union régionale du travail (URT), a expliqué à l’agence TAP que ce sit-in a pour slogan « ce qui a été ôté par décision politique doit être récupéré par décision politique, aussi » et que la demande de la société TAV de récupérer les services au sol est, d’après lui, « le signe de l’annonce de la faillite de Tunisair ».

Il a ajouté que Tunisair services au sol a enregistré des bénéfices de l’ordre de 30 millions de dinars, à l’aéroport de Monastir, en 2006, et, aujourd’hui, elle a des pertes de 17 millions de dinars, soulignant que les revendications des travailleurs ne sont pas sociales, malgré leur marginalisation, mais ils expriment, seulement, leur attachement à leurs postes d’emploi.

Des agents de Tunisair ont indiqué à l’agence TAP qu’ils demandent « l’ouverture des dossiers de la corruption » dans la société, la récupération de son argent et la traduction en justice de tous les impliqués dans la corruption, de même qu’ils demandent à « tous les patriotes dans le nouveau gouvernement de revoir les accords », en soulignant que « l’exploitation de l’aéroport par la société TAV n’a pas développé le secteur du tourisme dans la région ».

Dans ce sens, Imed Tiba a affirmé qu’ils ne céderont pas les services au sol qui garantissent environ mille emplois dans la région, tout en affirmant que la non-satisfaction de leur unique revendication les poussera vers l’accentuation de leur mouvement ».


Plus :   Di avec TAP   Monastir   News   Sit-In   Société   Transports   Tunisie

Lire aussi...
"Transports"