Tunisie :
Le droit à l’information, thème d’un colloque national

Le ministre de l’intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a affirmé que l’administration tunisienne post-révolution a adopté une approche démocratique dans la consécration du droit à l’information à travers la mise en application de l’initiative OpenGov.

Celle-ci « se base sur un ensemble de principes élémentaires dont la transparence, la participation, l’ouverture et le questionnement », a-t-il encore déclaré, lors de la séance inaugurale d’un colloque national sur « le droit à l’information », organisé à l’initiative de l’Association tunisienne de lutte contre la corruption.

Lotfi Ben Jeddou a dans ce sens rappelé que le décret-loi n°41 de l’année 2011 relatif à l’accès aux documents administratifs des structures publiques, constitue un exemple édifiant de la consécration de la notion de l’OpenGov.

Il a, cependant, précisé que « le droit à l’information n’est pas un droit absolu, puisqu’il existe dans le même décret-loi des exceptions concernant la protection des données personnelles, et des considérations sécuritaires et judiciaires qui peuvent entamer l’accès à l’information ».

Le ministre de l’intérieur a, également, passé en revue les différentes dispositions prises par le ministère de tutelle pour répondre favorablement aux besoins du système législatif relatif au droit d’accès aux documents administratifs. Il a, à cet effet, souligné que le ministère travaille à la mise en place d’une stratégie de communication qui vise à renouveler la confiance du citoyen dans les forces de l’ordre et à consacrer le principe d’une police républicaine neutre basée sur le respect de la loi et des droits de l’homme.

Le président de l’association tunisienne de lutte contre la corruption, Ibrahim Missaoui a évoqué lors de ce colloque, les objectifs et le rôle de l’association dans la lutte contre la corruption et le soutien aux victimes de ce phénomène. Il a rappelé dans ce cadre, le lancement au mois d’octobre 2012, d’un centre d’information et de soutien aux victimes de la corruption.

Rappelons que le colloque a abordé plusieurs thématiques dont « le droit d’accès aux documents administratifs entre la consécration du principe de transparence administrative et les problématiques d’application », et « les conditions de rédaction et d’adoption du décret-loi relatif au droit d’accès aux documents administratifs ».


Plus :   Corruption.   Di avec TAP   Politique   Sécurité   Société   Top News   Tunisie

Lire aussi...
"Politique"



"Sécurité"



"Société"