Tunisie – Sécurité – Société :
Mobilisation policière et retour au calme à Tunis

Des appels au calme ont été lancés dans plusieurs mosquées lors de la grande prière de vendredi en Tunisie où « la situation sécuritaire est normale », selon le gouvernement, après la flambée de violence du début de la semaine.

Dès jeudi soir, les islamistes avaient lancé des signes « d’apaisement »: le parti Ennahdha, au pouvoir, et plusieurs factions radicales avaient renoncé à manifester pour « défendre les valeurs du sacré », après l’interdiction de toute marche par le ministère de l’Intérieur. « La situation sécuritaire est normale dans tout le pays, il n’y a aucune raison pour que les citoyens aient peur », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur Khaled Tarrouche sur la radio Mosaïque FM, juste avant le début de la grande prière de la mi-journée.

Un blindé de la garde nationale circulait dans le centre, aux alentours de la mosquée Al Fath. Dans cette mosquée, d’où partent généralement les manifestations salafistes dans la capitale, le prêche a été l’occasion d’un appel au calme, ont constaté des journalistes de l’AFP, qui n’ont vu aucun salafiste (barbe longue et tunique sombre) sur place. « Nous sommes tous frères, nous sommes tous musulmans », a lancé le ministre des Affaires religieuses, Nouredine Khadmi, un ancien iman venu prêcher à Al Fath.

« C’est un signe d’apaisement. Toutes les forces et partis politiques veulent tourner la page. Le bon sens a prévalu sur la passion », avait déclaré à l’AFP jeudi soir Ajmi Lourimi, membre du bureau exécutif d’Ennahda. De son côté, Ansar Al Charia, dirigé par l’ex-jihadiste Abou Iyadh, avait annoncé sur sa page Facebook qu’elle renonçait à toute marche et appelé ses « frères à comprendre cette décision et à ne pas se laisser entraîner par leurs émotions ». Si le calme prévalait vendredi dans le centre de Tunis, l’inquiétude restait palpable. De nombreux habitants redoutaient « des dérapages » en cas de rassemblement de salafistes. « On a peur. On n’arrive pas à comprendre si le gouvernement contrôle vraiment la situation », a dit à l’AFP Hedi Barrouche, un commerçant.

Lire aussi:

Ennahdha renonce à manifester vendredi
Tunisie-sécurité: 6 salafistes arrêtés à la Manouba
Politique – Salafisme – Terrorisme: La Tunisie dans le collimateur d’Al Qaida ?


Plus :   A la Une   Extrémisme   Sécurité   Sit-In   Société   Tunis   Tunisie

Un réponse to "Tunisie – Sécurité – Société: Mobilisation policière et retour au calme à Tunis"

  1. Hannibal dit :

    L’imam de la mosquée » Rahmène à Sousse n’a pas appelé au calme , bien au contraire il s’est attaqué aux artistes et a ménagé les terroristes salafistes ; il a excusé la violence .
    En outre j’ai vu une Vidéo de la mosquée Zitouna était pire , il a appelé au meurtre contre les artistes .
    Scandaleux

Lire aussi...
"Sécurité"



"Société"