Culture: «2000 mètres sous les mers»

Entre sciences, arts plastiques et engagement écologique, transformer la science en art, plaisir, jeu et rire, est l’esprit du concours «2000 mètres sous les mers».

Pour la deuxième année consécutive, ce concours invite les jeunes âgés de 10 à 20 ans à laisser libre court à leur imagination en créant un animal capable de vivre dans les profondeurs de l’Océan, une créature marine aussi étonnante et remarquablement bien adaptée à son environnement que l’abysse. C’est une manière d’engager les générations futures avec toute leur créativité et leur inventivité pour la protection des océans et de découvrir ainsi les mystères de ces contrées inconnues de l’océan. Conscients de l’urgence de protéger cette forme de vie « intra-terrestre » unique, les initiateurs de « 2000 mètres sous les mers » (deux associations françaises, « les atomes crochus » et « Bloom ») invitent à travers ce concours, à mieux comprendre à quel point ces animaux sont fragiles, et comment les activités humaines mettent en péril ce sanctuaire inviolé depuis des millénaires.

Après le succès de la première édition, le concours des abysses,ouvert jusqu’au 31 mars 2012, est lancé cette année à l’intention des jeunes français et tunisiens francophones souhaitant laisser libre cours à leur créativité, leur imagination et leur inventivité.

En renouvelant ce concours à la croisée des sciences, des arts et du développement durable, cette deuxième édition, ouverte à l’ensemble de la communauté francophone, vise à favoriser le partage des connaissances et à sensibiliser les jeunes générations aux dangers encourus actuellement par les fonds marins, en proposant aux jeunes d’imaginer un animal capable de rivaliser d’inventivité avec les créatures des profondeurs marines pour vivre dans un environnement aussi hostile. Les participants, en binômes, doivent présenter leur animal par un texte scientifique ne dépassant pas 1500 mots et une image réalisée selon la technique de leur choix (dessin, sculpture, collage, création numérique …)

Les projets seront sélectionnés sur la base de la créativité des oeuvres plastiques autant que sur la cohérence des choix adaptatifs. L’inventivité scientifique et la créativité artistique seront des éléments clés de la délibération. Les images sélectionnées devront être d’une qualité à même d’être imprimées en grand format lors de l’exposition des projets.

Situés à plusieurs kilomètres sous la surface des mers, les abysses ne sont pas accessibles facilement : les meilleurs plongeurs ne peuvent pas dépasser les 330 mètres ! Pour accéder aux grands fonds, il faut des sous-marins spéciaux résistant à de fortes pressions. Dans ces eaux bien trop profondes pour que les rayons du soleil y apportent lumière et chaleur, c’est alors un univers sans pareil qui s’ouvre.

En effet, les animaux qui vivent dans les profondeurs de l’océan sont d’une beauté et d’une créativité incroyables. Grâce au développement ces dernières années, de sous-marins spécifiques, ces étranges «êtres» qui commencent tout juste à être découverts, semblent selon les scientifiques, menacés par les techniques de pêche particulièrement destructrices.

Ce concours est lancé par deux associations françaises, «les atomes crochus» et «Bloom» en partenariat avec l’Institut français de Tunisie.

Devenues de véritables loboratoires d’innovation de la culture scientifique, ces deux associations oeuvrent en vue de replacer la science dans la culture, développer le goût d’apprendre chez les jeunes, participer à la clarification des valeurs, entretenir le plaisir de la découverte et l’envie de comprendre afin de sauver un monde en péril, celui notamment, des océans et des espèces qui les peuplent.

WMC/TAP – par Sarra Belguith

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE


Protected by WP Anti Spam